Les Aliments Ultra Transformés versus produits bruts BIO

Les Aliments Ultra Transformés versus produits bruts BIO
Comment se nourrir sainement ? D’où proviennent les aliments que nous mangeons ? Quelles valeurs nutritionnelles ont-ils ? … Autant de questions partagées par de plus en plus de consommateurs et parmi eux ,nous, les sportifs.

De plus en plus de sportifs souhaitent manger des aliments sous leur forme naturelle et brute.

D’une ampleur inédite, une étude française publiée en février 2018 dans la revue médicale britannique British Medical Journal (BMJ) observe un lien entre la consommation  d’Aliments Ultra Transformés (AUT) et le risque de cancer (hausse de 12 %  si augmentation de 10%  de la consommation d’AUT).

Cette recherche porte sur 70 000 participants (analyse de données de la cohorte Nutrinet-Santé) et concerne essentiellement le risque global de cancer du sein le plus fréquent chez la femme. L’étude, signée par les organisations françaises de recherches : Inserm, Inra et Eren, établie un lien entre sur-risque de cancer, notamment du sein, et les AUT. Depuis 2017, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande via le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) de privilégier l’utilisation de produits bruts dans notre alimentation :  « Outre les repères spécifiques définis, le HCSP insiste sur des conseils généraux tels que privilégier l’utilisation de produits bruts, éviter les portions excessives et le grignotage, ne suivre un régime amaigrissant qu’avec l’avis d’un professionnel de santé. Une vigilance particulière a été assurée pour garantir une convergence entre les dimensions nutritionnelles et environnementales de l’alimentation lors de l’établissement de ces repères de consommation).

Ces AUT avaient déjà été suspectés de favoriser les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le mauvais cholestérol, l’hypertension... Désormais le lien semble se resserrer entre ces AUT et un possible risque de cancer même s’il reste encore à explorer plus largement ce lien avec une cohorte d’hommes.

Les résultats de cette recherche soulèvent avec acuité la qualité nutritionnelle de nos aliments et ce qui compose ces AUT.

Dans ce contexte, la BIO permet de se préserver de certaines substances a priori néfastes à notre santé. Pour autant, les produits labellisés BIO peuvent aussi être transformés et ainsi rejoindre cette même problématique des AUT non BIO.

A chacun de nous de faire preuve de vigilance et de recherche d'information en utilisant notamment les applications Yuka ou Open Food Facts.

SPORT’N BIO fait le choix de vous proposer des produits bruts pour accompagner votre activité sportive. Ils sont à consommer dans le cadre d’une alimentation variée tout au long de la journée.


Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés